Drôme

PAC

Opération péage gratuit à Vienne : Où est passé l'argent de la PAC ?

Vienne . 29.08.2017 . Les barrières du péage de Vienne sont levées : les paysan-ne-s de la Conf protestent contre le retard de paiement des aides PAC et soutiennent l'occupation de l'ASP (Agence de Services et de Paiement) à Limoges


29.08.2017 En écho à l'occupation de l'Agence de Services et de Paiement à Limoges par les paysans confédérés de toute la France qui se tient depuis hier 28 août, la Confédération paysanne Auvergne-Rhône-Alpes (dont de nombreux paysans drômois) lève les barrières du péage de Vienne pour faire réagir le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert.

En écho à l'occupation de l'Agence de Services et de Paiement à Limoges par les paysans confédérés de toute la France qui se tient depuis hier 28 août, la Confédération paysanne Auvergne-Rhône-Alpes (dont de nombreux paysans drômois) lève les barrières du péage de Vienne pour faire réagir le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert.

Les retards de paiement des aides depuis 2015 sont inadmissibles et impactent principalement les plus petites fermes qui sont déjà fragiles ainsi que les paysan-ne-s les mieux inscrit-e-s dans des dynamiques environnementales vertueuses (Bio, etc.) !

De plus, la politique agricole que nous propose le ministre, confirmée par les arbitrages pris fin juillet, sonne comme une trahison pour les paysans !

Tant que l'argent n'est pas rentré dans les fermes, l'argent ne rentrera pas dans les caisses de Vinci et de l'État !

Nos principales revendications :

  • Paiement immédiat des aides PAC* en retard. Ces aides ne sont pas une aumône, elles rétribuent un travail qui, lui, a bien été fait sur nos fermes. Nous faisons notre travail, l'État doit faire le sien !
  • Dédommagement financier pour le retard de paiement, proportionnel au montant des aides en retard. Il est inacceptable que nous devions supporter financièrement le poids du retard de paiement, alors que c'est l'État qui en est le seul responsable !
  • Suspension des contrôles. De nombreuses fermes ont été mises en difficulté du fait du retard de versement des aides. Nous ne pouvons pas tolérer que des contrôles viennent rajouter une pression supplémentaire et contre-productive. L'urgence absolue est d'aider les paysannes et les paysans à sortir la tête de l'eau, certainement pas de les enfoncer un peu plus !

Nous demandons au ministre Stéphane Travert de respecter les engagements qu'il a envers les paysans, même s'ils sont antérieurs à sa prise de fonctions, car les règles ne peuvent pas être changées en cours de route !

 

L'action à Vienne a été levée après 1h30, les militants qui occupaient l'ASP* à Limoges ont été brutalement évacués le 29 dans l'après-midi. Le combat ne s'arrête pas là, il va prendre très rapidement d'autres formes. Nous ne pouvons pas admettre que le gouvernement envoie les forces de l'ordre pour déloger des paysans qui viennent réclamer leur dû.

Contacts :

Vincent DELMAS,  administrateur régional, porte-parole de la Drôme     06 07 69 36 25
David LOUPIAC,  administrateur régional, porte-parole de l'Ardèche     06 75 72 76 93
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales