Drôme

PAC

La Confédération paysanne de la Drôme reçue par le Ministre de l'Agriculture à Tech-n-Bio

21.09.2017 Mercredi 20 septembre, lors de la visite du ministre de l'Agriculture au salon Tech-n-Bio à Bourg-lès-Valence, un représentant de la Confédération paysanne de la Drôme a été reçu par Stéphane Travert, en présence du préfet et de son chef de cabinet.

 

Vincent Delmas, co-porte-parole du syndicat agricole drômois, a fait remarquer au ministre les incohérences entre le discours et les actes, en particulier concernant le soutien à l'Agriculture Biologique : on prétend soutenir une production de qualité mais les dossiers sont traités en dernier ! Le ministre a même annoncé la fin de l'aide publique au maintien : les agriculteurs bio n'ont plus qu'à compter sur le marché et des fonds privés !

Concernant le retard de versement de deux ans de certaines aides de la PAC* 2015 (MAEC et Aides Bio), le ministre a promis que toutes les aides seraient versées en octobre 2017. La Confédération paysanne de la Drôme s'étonne de cette annonce, en contradiction avec les services de l'État, qui eux parlent de versements à partir de novembre.

La Confédération paysanne de la Drôme a exprimé la colère et la détresse des paysan-ne-s qui se sentent trahis :

  • Le financement de l'ICHN* n'est plus assuré dans sa totalité pour les prochaines campagnes ;

  • Le paiement redistributif, ou majoration sur les 52 premiers hectares, censé aider les petites et moyennes fermes, est remis en question (selon les annonces du Président à Cournon en 2013, les paysans pouvaient compter sur 100€ par hectare et n'en auront que 50€, soit un manque à gagner de 2500€ pour une ferme de 50 hectares)

Le ministre a voulu maintenir la rente de situation de 25 % des exploitations agricoles, les plus grosses, en ne mettant pas en place un paiement redistributif sur les 52 premiers hectares qui serait favorable aux trois quart des fermes (qui ont moins de 100 hectares).

Ainsi, les réponses du ministre ne sauraient suffire et la Confédération paysanne réitère ses demandes : pour mieux répartir et orienter les aides, une solution existe, le plafonnement des aides à l'actif, mesure qui nécessite une volonté politique forte.

Contacts :

Vincent DELMAS, co-porte-parole : 06 07 69 36 25
Christophe MORANTIN, co-porte-parole : 04 75 21 02 74
Anaïs HAMMEL, animatrice départementale : 04 75 25 21 72

LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales