Home > Actualités > Les paysans en soutien aux personnes migrantes
Partager sur :
SOCIAL
19.12.2017

Les paysans en soutien aux personnes migrantes

Depuis plusieurs mois, de nombreux exilés, des hommes venus d'Afrique pour la plupart, et parmi lesquels de nombreux mineurs, arrivent dans les Hautes Alpes après avoir franchi à pied les cols au dessus de Briançon, points de passage entre l'Italie et la France. Face aux politiques déshumanisantes de militarisation des frontières, d'enfermement, de tri et de quotas, face au mépris envers les drames humains générés par les conditions d'exil de ces personnes indésirables à nos gouvernements et à qui l'on nie la liberté de circulation, la solidarité s'organise. Notamment dans la Drôme mais aussi partout ailleurs, de nombreuses personnes se mobilisent pour faire face à la façon intolérable dont sont traités les exilés dans notre pays.

 

Cette solidarité se traduit de différentes manières, notamment autour de :

- l'hébergement des personnes migrantes dans des squats ouverts à cette occasion ou chez des particuliers ;

- la collecte d'habits, de chaussures, de matelas,…

- l'accompagnement juridique ;

- l'organisation d'événements pour informer la population et collecter des fonds ;

- l'organisation de cantines pour les personnes migrantes lorsqu'elles doivent pointer devant la préfecture

- la recherche de formation et/ou d'employeurs

 

Les besoins sont importants et s'inscrivent malheureusement dans la durée. Pour renforcer les liens de solidarité déjà en place et soutenir au mieux les personnes migrantes dans leurs démarches, nous souhaitons interpeller tout particulièrement les réseaux paysans.

 

D'abord pour la nourriture, puisque les paysan-nes sont les mieux placés pour fournir des produits de qualité qui répondent à des besoins de base. Il s'agit de recenser les personnes qui sont en mesure d'apporter des produits quand il y a une nécessité (dans les squats, pour les cantines et divers événements). L'approvisionnement s'organise au cas par cas.

 

Ensuite pour l'hébergement. Que ce soit pour du relais ou pour des durées plus longues, les personnes migrantes n'ont bien souvent pas de solution pour se loger. Alors comme parfois la place ne manque pas sur les fermes, pourquoi ne pas envisager de partager son toit ? Même si les fermes sont parfois isolées, c'est un lieu de vie qui peut permettre aux personnes accueillies de retrouver un peu d'humanité et qui peut donner lieu à des échanges riches autour des activités agricoles.

Accueillir quelqu'un chez soi n'est pas chose facile, mais plusieurs paysannes et paysans l'ont déjà fait, ce qui peut permettre d'échanger et d'y réfléchir avant de prendre une décision.

 

Pour les paysan-es qui peuvent et qui souhaitent donner des produits, vous pouvez nous contacter à cette adresse : solidaritepaysansmigrants@riseup.net. Pour ce qui est de l'hébergement, vous pouvez écrire à migrant26@riseup.net. Nous saurons ainsi qui nous pouvons solliciter lorsque des besoins apparaissent.

 

Dédier une partie de nos productions et ouvrir nos fermes à des personnes migrantes est une manière très concrète d'exprimer notre solidarité et de donner encore plus de sens à nos activités. Les paysan-nes ne se réduisent pas à leur rôle de producteurs, nos fermes ont aussi un rôle social et politique fort à jouer.

Le collectif diois de soutien aux migrants

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de la Drôme -
C/o l'Usine Vivante - 24 avenue Adrien Fayolle - 26400 CREST