Drôme

BIODIVERSITÉ : NOS POSITIONS

Abroger la loi sur les COV** qui vise à renforcer les droits de propriété de l'industrie semencière. Elle force les paysans à acheter les semences protégées par ces droits de propriété en les empêchant d'utiliser celles qu'ils produisent eux-mêmes. 

Promouvoir les droits collectifs des agriculteurs d'accès et de gestion collective des semences, de la terre, de l'eau et de l'ensemble des ressources naturelles, plutôt que de les laisser devenir le bien commun des multinationales. Nous exigeons l'application immédiate et sans restriction des articles 5, 6 et 9 du Tirpaa** (1) sur les droits des agriculteurs.

Un système d'aides directes prévoyant un soutien environnemental plafonné par actif adapté à la biodiversité locale, ainsi qu'une aide forfaitaire à l'actif pour les petites fermes s'engageant sur des démarches localement bénéfiques. 

Défendre la sélection paysanne et la recherche participative ! Le cultivateur ou l'éleveur sélectionne ses plantes et ses animaux en les adaptant à l'agroécosystème local et à ses variations. Ce travail est un gage de durabilité, il doit être soutenu par la recherche publique avec les mêmes budgets que ceux consacrés à l'industrie. 

Arrêter la financiarisation de la biodiversité engagée par le calcul de sa valeur marchande et la mise en place de fonds financiers, de crédits « biodiversité », d'emprunts hypothécaires sur l'environnement, etc.


(1) Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture.
 
À télécharger
LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales