Home > Actualités > [Coronavirus] « PAS UN PAYSAN DE MOINS A L'ISSUE DE LA CRISE »
Partager sur :
SANITAIRE
05.05.2020

[Coronavirus] « PAS UN PAYSAN DE MOINS A L'ISSUE DE LA CRISE »

05.05.2020 -
La Confédération paysanne propose aux responsables politiques 24 mesures à mettre en œuvre urgemment pour garantir la viabilité et la pérennité des exploitations agricoles, pendant et après la crise. L'objectif annoncé est de porter haut et fort « Pas un paysan de moins à l'issue de la crise ».

Pour les agriculteurs, les difficultés se multiplient concernant la poursuite de l'activité agricole et alimentaire, que ce soit en circuits courts ou longs, à court, moyen et long terme. C'est pourquoi, la Confédération paysanne demande un accompagnement des pouvoirs publics à la hauteur de notre engagement sans faille pour assurer l'approvisionnement alimentaire.

Plusieurs de ces mesures sont articulées autour de la question de la viabilité des fermes. Dans cet objectif, nous réclamons notamment :

- le report des échéances bancaires : Le système bancaire doit accompagner, en effet, de manière responsable les exploitations pour assurer leur pérennité, sans les engager dans un cercle infernal d'endettement.

- une réelle indemnisation des pertes des producteurs face à la crise : Les aides du fonds de solidarité, visant à compenser en partie les pertes de chiffres d'affaire du seul mois de mars 2020, pour un montant de 1500 euros maximum, permettent de pallier l'urgence. Toutefois, elles ne suffiront pas à compenser les pertes économiques réelles des fermes. Pour exemple, la quasi-totalité du chiffre d'affaire des producteurs de plants et de fleurs est réalisée entre mars et mai. Sans soutien à la hauteur, la viabilité de ces structures peut être remise en cause dès maintenant.

- un soutien à l'association Solidarité Paysans : Le besoin d'écoute et d'accompagnement des paysan·ne·s va s'accroître considérablement face aux difficultés qui vont survenir sous l'effet de cette crise. Nous voulons que le soutien aux associations d'accompagnement des paysan·ne·s en difficulté comme Solidarité Paysans soit augmenté immédiatement et que le gouvernement soit à l'écoute de leurs demandes concernant la protection des débiteurs·trice·s et la sécurisation des procédures collectives durant cette crise.

- l'assurance du paiement des aides  PAC* : La situation économique des fermes est très compliquée et risque de l'être davantage. Nos fermes ont déjà été fragilisées par des retards de versement sur les années 2016, 2017, 2018. Il est primordial que le ministère de l'agriculture se dote des effectifs nécessaires à l'instruction des dossiers afin que les délais de versements des aides PAC* soient respectés.

- un accompagnement à la transition : La transition agricole, c'est faire le choix d'une agriculture territorialisée plus respectueuse de l'environnement et des ressources, plus économe. Les MAEC (Mesures AgroEnvironnementales et Climatiques), ainsi que les aides à l'agriculture biologique, sont les principaux outils de la PAC* en faveur de la transition agricole. La crise actuelle nous montre la nécessité d'accompagner massivement les paysans vers cette transition. La PAC* se doit de devenir un vrai outil de dimension européenne qui oriente l'agriculture vers cette transition. Sa réforme annoncée pour 2021, doit pouvoir permettre de répondre à de nouveaux objectifs mis en lumière par la crise.

Répondre à la demande alimentaire territoriale en accompagnant les paysans à faire évoluer leurs productions.

Inciter à la conversion vers l'agriculture paysanne, modèle durable par excellence.

Accompagner l'adaptation des systèmes agricoles pour répondre à l'urgence climatique et rétribuer les pratiques vertueuses (agriculture biologique, agroforesterie...)...

 

La crise sanitaire met en lumière certaines limites et dépendances de notre système alimentaire. La Confédération paysanne continuera à porter au cœur du débat la nécessité d'une PAC* plus juste et porteuse de la transition agricole. La nécessaire relocalisation de la production agricole ne pourra se faire qu'avec une population  paysanne nombreuse et heureuse !

Contacts :

Vincent Delmas, porte-parole : 06 07 69 36 25
Anaïs Hammel, animatrice : 06 56 68 88 17

 

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de la Drôme
C/o l'Usine Vivante - 24 avenue Adrien Fayolle - 26400 CREST