Drôme

PRÉSENCE DU LOUP

Prédation : soutenir les éleveurs en difficulté

30.10.2018 . La pression de la prédation par les loups conduit à l'abandon de zones pastorales devenues trop exposées


30.10.2018 A l’occasion de la descente d’estive des troupeaux, la Confédération paysanne de la Drôme rappelle son soutien aux éleveurs et éleveuses touchés par des attaques de loups. Cette année 2018 (au 12 octobre) a été marquée par 143 constats d’attaques, totalisant 479 victimes. Le 11 octobre dernier, une meute de treize loups (du jamais vu) a par ailleurs été prise en photo par la Fédération de chasse de la Drôme.

Selon une étude présentée par l'ADEM à Buis-les-Baronnies le 6 octobre aux cinquièmes rencontres de l'Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales (USAPR), les vingt dernières années sont globalement marquées par une augmentation linéaire du nombre d'attaques et de victimes. L'ADEM montre également une modification notable des stratégies d'attaques avec de plus en plus d'attaques de jour, tout au long de l'année et partout (en vallées, autour des bâtiments,etc.). Ainsi, malgré une généralisation des moyens de protection, notamment des chiens de protection, les éleveurs restent extrêmement vulnérables face à la prédation par les loups. Cette situation génère une pression parfois insoutenable pour les éleveurs, engendre un surcroît important de travail et conduit de plus en plus à l'abandon de zones pastorales devenues trop exposées.

Pour faire face à la détresse des éleveurs et agir en faveur de la sauvegarde du pastoralisme et de l'élevage en plein air, la Confédération paysanne demande que la défense des troupeaux et des éleveurs passe avant celle des loups, notamment par :

- une augmentation des prélèvements ciblés, en fonction des dégâts aux troupeaux (et non dans le cadre de la gestion de l'espèce) ;
- le retrait des loups des espèces strictement protégées dans la Convention de Berne et la Directive habitat ;
- la pérennisation et la création de « brigades loups » ;
- une indemnisation qui prenne en compte la valeur réelle des animaux et les pertes indirectes : la Confédération paysanne s'oppose à la conditionnalité des indemnisations aux moyens de protection ;
- l'expérimentation du piégeage.

Le débat complexe autour de la prédation par les loups doit se poursuivre pour une meilleure information et compréhension des enjeux, tant auprès des éleveurs que de la population en général.

C'est dans cette démarche que la Confédération paysanne de la Drôme vous invite à la projection du film « Les loups et nous », suivie d'un débat en présence de Thomas Vernay (animateur de la commission prédation à la Confédération paysanne nationale), à la salle municipale de Solaure en Diois (Pont de Quart) le mercredi 28 novembre 2018 à 20h 0 0.

Contacts :
Vincent Delmas, porte-parole départemental : 06 07 69 36 25
Christophe Morantin, secrétaire départemental : 04 75 21 02 74
Anaïs HAMMEL, animatrice départementale : 04 75 25 21 72

LA CONF SUR LE WEB
Suivez-nous sur Twitter !Suivez-nous sur Facebook !Google+ Flux rss des communiqués de presse
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales