Home > Actualités > Ferme ouverte - Standardiser et industrialiser le vivant : jusqu' ...
Partager sur :
RENCONTRE
19.11.2018

Ferme ouverte - Standardiser et industrialiser le vivant : jusqu' où ?

19.11.2018 -
Ferme ouverte organisée par l'Adear** de la Drôme à la ferme des Volonteux (Beaumont les Valence), samedi 24 novembre 2018 avec Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS**. Politiques de modernisation agricole, impact environnementaux et initiatives paysannes.

 

PROGRAMME : 
14h30 : Accueil sur la ferme
15h00/16h00 : Visite de la ferme. Des tomates hybrides à la mise en place d'une sélection variétale paysanne à la ferme.
16h00/18h00 : Conférence de Christophe Bonneuil, suivi d'un débat avec la salle
18h00/20h00 : Apéro et repas partagé
Contact : Adear* : 04 28 51 00 02 / contact@adeardrome.fr
 
C'est un peu par hasard que je suis tombée pour la première fois sur un article de Christophe Bonneuil. Il y a une douzaine d'années, je travaillais en Bolivie sur l'histoire des sociétés paysannes indiennes, et en particulier sur le passage délicat d'une économie de subsistance à une économie de marché, avec tous les bouleversements qui en découlent. Je cherchais à ces transformations profondes des explications moins binaires que celles qui opposaient d'une part les techniciens de la recherche agronomique, complètement dévoués à l'impératif du progrès, et d'autre part les anthropologues nostalgiques d'une indianité parfaite, pour qui tout ce qui provenait de la tradition était vertueux et inscrit dans une relation mystique à la Terre Mère.

L'article de Christophe Bonneuil, dont le travail porte principalement sur les transformations des rapports entre les sciences, la nature et la société, expliquait la fixation des standards de certaines variétés de plantes cultivées dans la France agricole de l'après-guerre. Il rend compte très précisément de la manière dont les rapports de forces en présence se sont organisés pour impulser une certaine recherche agronomique, relayée par tout un ensemble de politiques publiques, validées par la frange dominante de la « profession » agricole. C'est la fameuse « co-gestion » des années d'après-guerre, dont nous avons tous entendu parler, mais dont j'ai réellement compris, à ce moment, comment elle avait bouleversé nos systèmes de pensée et la structure intime de nos plantes cultivées et de nos animaux d'élevage.

L'éclairage que Christophe Bonneuil arrive à donner à l'histoire fait de lui mon chercheur préféré ! C'est donc un grand honneur pour nous de l'accueillir sur la ferme ouverte organisée par l'Adear* le 24 novembre prochain.
MJD

 

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de la Drôme -
C/o l'Usine Vivante - 24 avenue Adrien Fayolle - 26400 CREST